GESTION DU BASSIN DU FLEUVE SÉNÉGAL : LA COOPÉRATION ITALIENNE RÉAFFIRME ’’UNE APPROCHE PARTICIPATIVE ET PARTAGÉE »

Sur DAKARAMA SN
Senegal  La coopération italienne réaffirme la nécessité d’une « approche participative et partagée’’ pour arriver à ’’des actions concrètes, inclusives et durables’’ dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui à la gestion intégrée des problématiques environnementales liées aux ressources en eau et du nexus eau-énergie agriculture dans le bassin du fleuve Sénégal (WEFE).

« C’est seulement à travers une approche participative et partagée des informations, de la connaissance et des relations institutionnelles que l’on pourra véritablement projeter nos activités dans des actions concrètes, inclusives et durables », a déclaré Alessandra Piermattel, directrice du bureau de Dakar de l’agence italienne pour la coopération au développement.

Mme Piermattel s’exprimait mercredi à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la deuxième rencontre technique du comité consultatif du Projet d’appui à la gestion intégrée des problématiques environnementales liées aux ressources en eau et du nexus eau-énergie agriculture dans le bassin du fleuve Sénégal (WEFE).
« Ces activités, dit-elle, représentent la base pour planifier dans le détail et réaliser d’une façon intégrée des interventions au niveau local, qui puissent favoriser un développement social et économique harmonisé avec un contexte environnemental souvent mis sous stress et pas exploité d’une façon durable. »
Elle rappelle que le comité consultatif de ce projet « joue un rôle crucial dans la planification, le suivi et la validation des actions identifiées ainsi que dans l’orientation et le choix des priorités de développement et d’appui aux communautés locales. »
Alessandra Piermattel signale par ailleurs que la coopération italienne « appuie intégralement l’OMVS dans sa vision d’un développement humain harmonisé et partagé parmi les usagers du bassin ».
« C’est en ce sens que le renforcement de la résilience des populations en termes de connaissances et d’accès aux ressources est donc un objectif à poursuivre conjointement », a souligné la directrice de la coopération italienne au Sénégal.
Revenant sur la rencontre, elle souligne que c’est l’occasion de « concrétiser cette démarche afin que les actions multisectorielles qu’on réalisera et qui visent l’accroissement de la sécurité en eau, de la sécurité énergétique et de la sécurité alimentaire au niveau local soient véritablement efficaces et inclusives ».
« L’eau est en fait indispensable à la survie et à la dignité de l’être humain et constitue un élément fondamental pour la résilience tant des sociétés que de l’environnement », a pour sa part rappelé Véronica Girardi, chargée de politique eau à l’UE.
Aussi Mme Girardi a-t-elle souligné « le caractère transversal du rôle joué par l’eau et ses liens très étroits avec la sécurité alimentaire, l’énergie, le changement climatique, la désertification, la dégradation des sols et la nécessité absolue d’une croissance qui utilise moins de ressources ».
Cette rencontre vise à partager et discuter du bilan de la première année de mise en œuvre du Projet d’appui à la gestion intégrée des problématiques environnementales liées aux ressources en eau et du nexus eau-énergie agriculture dans le bassin du fleuve Sénégal (WEFE).
Elle était en outre l’occasion de présenter et valider la « feuille de route » pour 2019 mais aussi l’état des lieux de la mise en œuvre du projet pour se projeter vers les activités à venir dans une approche collégiale.
APS.
Back to Top