Faut-il éviter de boire devant ses enfants?

Sur DAKARAMA SN

Votre progéniture serait consciente de votre consommation d’alcool.

Si vous avez des enfants et que vous ne dites pas non à un petit verre de Bordeaux pendant le repas, ne montrez surtout pas votre enthousiasme. Une étude de 2017 de l’Institute of Alcohol, au Royaume-Uni, suggère que boire de l’alcool devant vos bambins aurait un impact sur leur propre consommation.

Ce travail de recherche a été mené auprès de 997 parents considérés comme des buveurs modérés, du moins dans les limites gouvernementales britanniques. Ces derniers présument souvent que leur progéniture ne remarque pas leur consommation d’alcool.

Malheureusement, c’est tout le contraire. Parmi les enfants interrogés, un sur cinq déclare avoir été gêné de l’alcoolémie de leurs parents: certains ont même indiqué qu’ils auraient déjà oublié l’heure du coucher ou se seraient comportés de manière plus batailleuse. La moitié des parents ont avoué avoir été pompettes devant leurs enfants, et un tiers assume (presque) d’avoir déjà été en état d’ébriété.

Effets causals incertains

En 2009, le professeur en médecine Liam Donaldson avertissait qu’«exposer les enfants à des événements liés à l’alcool» était l’une des causes fondamentales du problème de consommation d’alcool au Royaume-Uni.

Les spécialistes recommandent d’éviter de montrer votre gueule de bois si vous avez trop levé le coude la veille: les enfants pourraient penser qu’il est normal de vomir et d’avoir mal au crâne après une beuverie.

Le professeur Ingeborg Rossow, de l’Institut norvégien de recherche sur l’alcool et les drogues, pense que l’impact de la consommation d’alcool des parents sur les enfants manque de preuves: «Malgré les nombreuses publications de recherche sur ce sujet, nous en savons assez peu sur les effets causals de la consommation parentale d’alcool et de comportement parental sur la consommation d’alcool par les enfants», explique-t-il.

Back to Top