États-Unis. Deux ans d’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection de Trump

Sur DAKARAMA SN

United States  Nommé le 17 mai 2017, le procureur indépendant Robert Mueller a remis vendredi son rapport au ministère américain de la Justice. Un rapport qui doit dire s’il y a, oui ou non, eu collusion entre l’équipe de campagne de Donald Trump et des agents russes. Et si le Président a, oui ou non, tenté de faire obstruction aux investigations sur cette ingérence russe. Retour sur ces deux années d’enquête.

Le procureur Robert Mueller enquête depuis mai 2017 sur une éventuelle ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016 et d’une possible collusion entre l’équipe de Donald Trump et Moscou. Décriée par Donald Trump, mais jugée cruciale par ses opposants, l’enquête du procureur spécial Robert Mueller est arrivée à son terme. Chronologie de deux ans d’enquête.

2017

17 mai. Après le limogeage par Donald Trump du directeur du FBI, qui provoque un tollé, l’adjoint du ministre de la Justice nomme un procureur spécial, Robert Mueller, pour enquêter sur l’ingérence russe dans la présidentielle de 2016.

14 juin. Le périmètre est élargi à une possible entrave à la justice par Donald Trump.

30 octobre. L’ancien directeur de campagne de Trump, Paul Manafort, et son associé Rick Gates, sont inculpés entre autres, pour conspiration contre les États-Unis et blanchiment. Le même jour, un ancien conseiller diplomatique de la campagne de Trump, George Papadopoulos, plaide coupable d’avoir menti au FBI sur ses contacts avec la Russie.

1er décembre. Le général Michael Flynn, éphémère conseiller pour la Sécurité nationale de Donald Trump, plaide coupable d’avoir menti au FBI à propos de ses conversations avec l’ambassadeur russe à Washington, Sergei Kislyak.

2018

16 février. Le procureur Mueller inculpe 13 Russes et trois entités russes d’activités criminelles visant à s’ingérer dans l’élection présidentielle de 2016. Le même jour, Richard Pinedo plaide coupable d’avoir cédé des Russes des comptes bancaires utilisés dans ces manipulations.

20 février. Alex van der Zwann, un avocat hollandais, plaide coupable de mensonge au FBI à propos de ses échanges avec Rick Gates et un autre protagoniste, nommé « Personne A » dans les documents judiciaires. Il sera condamné à 30 jours de prison et 20 000 dollars d’amende.

22 février. Mueller poursuit Manafort et Gates pour 32 nouveaux chefs d’accusation, dont fraude bancaire et blanchiment, devant un tribunal fédéral de Virginie. Le lendemain, Gates plaide coupable de mensonge et conspiration.

9 avril. À New York, perquisition du FBI au domicile, au bureau et dans la chambre d’hôtel de Michael Cohen, avocat personnel de Donald Trump. À la demande conjointe de la Justice de New York et du procureur spécial Robert Mueller.

Paul Manafort avait accepté de coopérer à l’enquête du procureur Mueller, mais il aurait continué de mentir et il a écopé de 7 ans de prison. | 

8 juin. Nouvelles accusations de Mueller contre Paul Manafort et Konstantin Kilimnik, l’un de ses anciens associés soupçonné de liens avec le renseignement russe. Parmi les charges : conspiration et entrave à la justice.

13 juillet. Mueller inculpe 12 agents du renseignement militaire russe (Gru) pour le piratage et la diffusion d’e-mails du Parti démocrate pendant la campagne présidentielle de 2016.

21 août. Michael Cohen plaide coupable, devant un tribunal de Manhattan, de fraude fiscale, de violation de la législation sur le financement de campagnes. Au cours des mois suivants, il va être interrogé pendant plus de 70 heures par le procureur Mueller.

7 septembre. Papadopoulos condamné à 14 jours de prison pour mensonge au FBI.

14 septembre. Manafort plaide coupable de plusieurs chefs d’accusation et accepte de coopérer à l’enquête du procureur Mueller.

8 novembre. Démission du ministre de la Justice, Jeff Sessions, soutien de la première heure de Donald Trump, que le président invective depuis des mois parce qu’il s’est récusé de l’enquête russe. Trump nomme le directeur de cabinet de Sessions, Matthew Withaker, très critique de l’enquête Mueller, ministre par intérim.

Robert Mueller prêtant serment avant d’être auditionné au Congrès en septembre 2018. | REUTERS

20 novembre. Les avocats de Donald Trump annoncent qu’ils ont transmis des réponses écrites aux questions du procureur Mueller.

29 novembre. Cohen plaide coupable d’avoir menti à une commission d’enquête du Congrès à propos d’un projet de Trump Tower à Moscou. Il reconnaît que le projet s’est prolongé alors que Trump était déjà candidat.

4 décembre. Le procureur Mueller recommande d’exonérer le général Michael Flynn de peine, en raison de son « aide substantielle » et de sa coopération son enquête.

12 décembre. Michael Cohen condamné à trois ans de prison pour violation de la législation sur le financement des campagnes, fraude fiscale et mensonge au Congrès. Pour sa défense, Cohen affirme qu’il a acheté le silence de deux femmes prétendant avoir eu une liaison avec Trump à la demande de celui-ci.

2019

25 janvier. Arrestation en Floride de Roger Stone, un stratège républicain très proche de Donald Trump, suite à une inculpation par le procureur Mueller.

15 février. L’ équipe du procureur Mueller réclame une peine de 19,5 à 24,5 ans de prison contre Paul Manafort, accusé d’avoir violé son accord de coopération à l’enquête.

27 février. De nouveau auditionné au Congrès, Michael Cohen affirme avoir acheté le silence d’accusatrices de Trump, à la veille de l’élection de 2016, à la demande du candidat républicain. Il produit des chèques de remboursement signés de la main du Président.

7 et 13 mars. Manafort est condamné à deux reprises pour fraude bancaire et fiscale, blanchiment et subornation de témoin, à un total de 7,5 années de prison.

22 mars. Le procureur Mueller rend son rapport au ministre de la Justice américaine.

Étiquette
Back to Top